L’araignée et la panthère.

L’araignée et la panthère.

(Dicté par Noba Martin, instituteur stagiaire).
Gnon-Sua, le Dieu, veut connaître le plus fort des animaux
Il donne une fête. Tous les animaux viennent. L’araignée et la
panthère, les deux camarades, arrivent les dernières. En chemin,
la panthère dit à l’araignée : « Le jour de la fête, je lutterai
avec toi, comme je suis grande, tu te laisseras tomber, nous
nous partagerons le butin. L’araignée accepte. Arrivée au village,
elle va trouver le rat et lui dit : « Frère rat, je voile souvent
tes terriers avec ma toile. A ton tour de m’aider. Tu vas creuser
le terrain de la lutte ». Le rat part et se met au travail. Il gratte,
il creuse partout avant le jour.
Le jour de la lutte arrive. Les éléphants, les biches, les singes
les rats luttent. La panthère se lève. L’araignée se présente.
Tout le monde éclate de rire. La lutte commence. La panthère
trébuche. Elle tombe. Les spectateurs applaudissent. L’araignée
gagne le premier prix. La panthère se relève, grogne, fuit.
Elle veut se venger. Quelques jours après, elle se transforme
en fille. Elle voyage. Elle arrive chez l’araignée. L’araignée
est contente. Elle renvoie ses femmes et garde la nouvelle
arrivée. La nuit venue, la fille reprend la forme de la panthère,
écrase l’araignée, brise le battant de la porte, fuit dans la forêt.
Celui qui se croit plus malin que tout le monde rencontre
souvent un plus rusé que lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.